HAUT
Me Ingelaere Avocat
Votre Avocat en Droit Public à Paris et Lyon
122, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 Paris
129 rue Servient - Buro Club Tour Part-Dieu 69003 LYON
Me Ingelaere Avocat - Téléphone07 81 14 93 30 - Contacter le cabinet

Les missions de l'avocat en nuisances sonores

L’avocat en nuisances sonores a pour mission de vous protéger et de vous défendre si vous en êtes victime. En tant que particulier, il peut être difficile de connaître les recours dont vous disposez pour lutter contre ces préjudices, face à des organismes parfois puissants qui sont au fait de toutes les subtilités de la loi. Il vous conseille sur la législation afin de faire valoir votre droit ou de répondre d’une plainte à votre encontre. Enfin, il ira en justice pour mener à bien les actions nécessaires.

Avocat en débit de boissons

Que dit la loi ?

Le Code pénal reconnaît les nuisances sonores par l’article R1336-5 du Code de la santé publique, qui précise qu’aucun bruit particulier ne doit gêner la tranquillité du voisinage en raison de sa durée, de sa répétition ou de son intensité. De nombreuses situations peuvent être distinguées avec leurs particularités.

Les bruits de comportement

Quels sont ces types de bruits ?

Quand on parle de bruits de voisinage, on pense d’abord à ceux produits par des voisins indélicats dont le comportement dérangeant ne tient pas compte du respect du calme ambiant.

Dans un appartement, il peut s’agir de talons qui frappent le sol, de cris et de cavalcades d’enfants, d’utilisation d’outils bruyants ou de déplacements de meubles de façon excessive ou répétitive, ou à des heures indues. Des soirées prolongées entre amis qui se produisent trop fréquemment, des musiques et des télévisions à trop fort volume sont la cause fréquente de ces problèmes.
Pour ceux qui vivent dans des maisons individuelles, les travaux de jardinage trop bruyants le dimanche ou les jours fériés peuvent être pénibles pour qui veut se reposer ou vivre en paix. Un chien enfermé qui aboie toute la journée met à rude épreuve les nerfs des occupants des maisons environnantes.

Un musicien qui répète ses gammes plusieurs heures par jour, qui joue de la batterie ou d’un instrument à vent peut mettre à mal un immeuble entier ou tout un secteur d’un quartier.

Quand ces pratiques ont lieu entre le coucher et le lever du soleil, on parle de tapage nocturne. En ce cas, il n’est pas nécessaire que le bruit soit répétitif, intense ou durable pour être qualifié de trouble anormal du voisinage.

Que peut faire votre avocat des nuisances sonores pour ces bruits de comportement ?

Dans ces situations le responsable est facile à identifier, et si vous en êtes victime, la loi vous demande de procéder à une démarche amiable préalable. Vous pouvez prendre contact avec le fauteur de trouble et lui exprimer votre demande pour plus de tranquillité. Le plus simple est d’aller directement le voir. En parlant de vive voix, la courtoisie est de rigueur, et vous pouvez chercher un arrangement dans un dialogue ouvert et compréhensif.

Si cela ne suffit pas, vous devez passer à une étape plus formelle telle qu’un envoi de courrier en recommandé. Vous pouvez signaler le trouble aux forces de l’ordre, faire un constat d’huissier, monter un dossier et entamer des démarches.
Si vous êtes en copropriété, le règlement de copropriété peut définir les règles concernant le bruit, c’est alors au syndic qu’il faut vous adresser. Ou en tant que locataire, c’est le propriétaire qui s’en chargera. Si un arrêté municipal ou préfectoral réglemente le bruit, le maire est la personne à contacter.

Contactez sans attendre votre avocat aux bruits dérangeants pour vous aider. Il vous conseille utilement sur la rédaction d’un courrier et vous indique les démarches à effectuer. Mieux, il peut les prendre en charge, en particulier si la relation avec le fautif est difficile, comme c’est parfois le cas. Son intervention sera beaucoup plus prise au sérieux que celle d’un simple particulier.
Vous êtes alors certain d’avoir toutes les chances de votre côté pour obtenir la résolution du problème, et si l’affaire doit aller en justice il aura déjà toutes les données en main pour procéder de la façon adéquate.

En résumé, voici la procédure à suivre :

  • Contact direct avec la personne pour résolution amiable
  • Intervention d’un tiers, courrier simple, puis première officialisation par lettre recommandée
  • Faire appel à un conciliateur de justice (obligatoire avant d’aller en justice)
  • Intervention des forces de l’ordre pour constater le trouble, porter plainte
  • Saisir le tribunal de proximité en fournissant des preuves (preuves de ces démarches préalables, des témoignages, un certificat médical…)
  • Si le préjudice est supérieur à 10000 €, c’est le tribunal judiciaire qui est compétent
    • Pour mener à bien ces démarches dans leur succession nécessaire, vous gagnerez à demander conseil à votre avocat dès les premiers stades et à lui confier les actions à conduire.
      Le juge peut décider l’insonorisation du logement du fautif ou faire résilier le bail s’il est locataire.

Les bruits d’activités professionnelles

On regroupe dans les bruits d’activités professionnelles :

  • ceux qui sont dus à un restaurant ou un bar, qui proviennent de la diffusion de musique soit comme activité principale (discothèque, karaoké…) ou occasionnelle (salle polyvalente, salle des fêtes, cinéma…)
  • ceux produits par des chantiers de travaux.

Dans tous ces cas, les réglementations sont précises et d’une certaine complexité, que votre avocat des nuisances sonores est à même de décrypter. D’une façon générale, on mesure le bruit avec un sonomètre.

Selon l’article R1336-7, on prend en compte l’émergence globale : la différence entre le niveau de bruit ambiant et le niveau de bruit résiduel, le premier comprenant le bruit fautif et le second le bruit en son absence. Il y a infraction dès que cette différence dépasse 5 dBA le jour et 3 dBA la nuit, sauf si le bruit ambiant est inférieur à 25 dBA à l’intérieur du logement et 30 dBA à l’extérieur. Ces limites sont pondérées selon un barème calculé sur la durée du bruit.

L’émergence spectrale tient compte aussi de la fréquence du bruit, car certaines fréquences très basses ou très aiguës sont particulièrement pénibles à l’oreille humaine.
Pour toutes ces questions, votre avocat de nuisances sonores est apte à vous aider et conseiller.

Bars et restaurants

Les débits de boisson et restaurants doivent respecter les horaires d’ouverture fixés par arrêté préfectoral et éventuellement municipal. Ils sont tenus de veiller à éviter le tapage nocturne et empêcher les bagarres entre les clients. La mairie peut mettre en demeure l’établissement de respecter ces règles. En cas de copropriété avec occupation du rez-de-chaussée par le commerce, c’est le syndic de l’immeuble qui peut contrôler le respect du règlement de copropriété.

Diffusion de musique

La diffusion de musique est réglementée par les articles R571-25 à R571-27 du Code de l’environnement et elle est soumise à des niveaux sonores maximum. Par exemple, une salle des fêtes communale est tenue de respecter cette législation. C’est pourquoi de nombreuses mairies font le choix de construire leurs salles polyvalentes à l’écart des habitations. Des amendes de 1500 € à 7500 € pour une personne morale peuvent être infligées en cas d’infraction. Le juge peut exiger l’insonorisation des locaux, il peut prononcer la fermeture de l’établissement et saisir le matériel.

Les chantiers bruyants

Par définition, les chantiers de travaux publics ou de construction donnent lieu à des nuisances sonores. Les entreprises sont tenues de limiter le bruit qu’elles produisent et de respecter les arrêtés qui concernent le niveau sonore et les horaires de leur activité.
La mairie peut réglementer les horaires de livraisons de magasin, afin de protéger l’environnement de leurs nuisances.

Votre avocat des nuisances sonores dues aux transports

Les transports aériens

Les transports sont une source de bruits qui peuvent être très violents, il suffit de se promener à proximité d’un aéroport pour le constater. Actuellement, l’urbanisation autour des aéroports est organisée à partir d’un Plan d’exposition au bruit. Ce PEB tient compte des prévisions d’utilisation et de l’évolution de l’aéroport à court, moyen et long terme et contraint le Plan local d’urbanisme.
Il détermine quatre zones, de gêne très forte à faible. Les zones A et B sont impropres à la construction, la zone C l’autorise sous certaines conditions. La zone D la permet à condition de procéder à une isolation phonique des logements. Un état des nuisances sonores aériennes obtenu à la suite de ce PEB doit être joint à tout contrat de location ou de vente de locaux situés dans ces zones.
Si vous habitiez dans un de ces secteurs avant l’établissement de ce PEB, vous pouvez demander et obtenir des aides financières de 80 %, allant même jusqu’à 100 %, pour effectuer une isolation phonique de votre logement.

Les transports terrestres

La route et le train sont d’autres facteurs de pollution sonore parfois intolérable. Certaines situations ne peuvent donner lieu qu’à des mesures de protection pour réduire et limiter ces bruits. Des écrans acoustiques et des murs végétaux peuvent être installés en bordure des voies. Réduire les vitesses, faire évoluer le parc automobile sont des approches prometteuses également.
Les nouvelles infrastructures routières et ferroviaires doivent répondre à des contraintes précises afin de limiter leur impact sur le bruit. Les nouveaux logements obéissent aux normes acoustiques fixées par l’arrêté du 30 juin 1999.

Si l’une ou l’autre de ces problématiques vous concerne, votre avocat aux nuisances sonores Maître Ingelaere est là pour vous aider à Paris et à Lyon. Le cabinet dispose aussi à Lille et Arras.




Avocat depuis près de dix ans, Me Ingelaere pratique exclusivement le droit public. Il a intégré en 2017, puis à nouveau en 2018 le classement des meilleurs avocats français en droit public des affaires (décideurs magazine). En janvier 2019, son cabinet a été élu meilleure firme juridique française pour sa stratégie de croissance aux Trophées du droit Paris. Le cabinet possède trois bureaux, à Paris (Rue du Faubourg Saint Honoré) à Lille et Arras.
La clientèle comprend des Régions françaises, des collectivités territoriales, des établissements publics, des chambres d'agricultures, CCI, Chambres de métiers et de l'artisanat, des associations métropolitaines et ultramarines, des syndicats, des groupes politiques, des particuliers, des entreprises et des start-up. Le cabinet est précurseur dans l’analyse et le conseil des collectivités quant à la mise en place des villes intelligentes, de la blockchain et des futures ICO au profit des acteurs publics. L’analyse du cabinet et son positionnement sont d’ailleurs reconnus par les revues spécialisées et acteurs de ce domaine émergent. Me Ingelaere collabore sur ces sujets à la fois avec les collectivités territoriales mais également avec les startups.

 

best law firm 2020
best law firm 2019
best law firm 2018
décideurs magazine 2017
trophées du droit 2019
grand prix médiation 2014

Nous contacter :

Votre message a été envoyé !
Nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.