HAUT
Me Ingelaere Avocat
Votre Avocat en Droit Public à Paris
122, rue du Faubourg Saint Honoré 75008 Paris
Me Ingelaere Avocat - Téléphone07 81 14 93 30 - Contacter le cabinet

 

Pour notre bureau Lille-Arras cliquez ici.

LA DÉCLARATION PRÉALABLE DE TRAVAUX

La déclaration préalable de travaux est un document moins intrusif et moins lourd que le permis de construire mais son exigence est requise selon certains travaux.

Si le risque de refus est moindre, il existe cependant bel et bien.

Dans quels cas effectuer une déclaration préalable de travaux ?

LA déclaration préalable des travaux

Une déclaration préalable de travaux est exigée lorsque vous agrandissez votre maison. Plus régulièrement, la déclaration préalable est exigée dès lors qu’il s’agit de réaliser des travaux sur une votre maison : portail, fenêtre, nouvelle porte, garage etc…

Vous êtes dispensé d’un permis de construire lorsque les travaux envisagés ont pour conséquence de créer une surface de plancher inférieure à 40m²

On parle ainsi de menus-aménagements.

Toutefois, attention, même si votre construction se site entre 20 m² et 40 m², vous serez dans l’obligation de demander un permis de construire si les travaux réalisés portent la surface totale de la construction a plus de 150 m² une fois les travaux achevés.

Comment faire sa déclaration préalable de travaux ?

Pour remplir votre demande de déclaration préalable de travaux, il vous suffit de télécharger le dossier de demande qui est en libre disposition sur le site service public (https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F17578).

Ce qu'on trouve dans une déclaration préalable de travaux

La déclaration préalable de travaux est un arrêté. C’est donc une décision administrative qui vous est transmise. Celle-ci va reprendre l’objet de votre demande de travaux et va motiver en droit, c’est à dire en visant les textes applicables, votre droit à réaliser les travaux. Cette autorisation est la preuve que vous pouvez effectuer vos travaux. En cas de refus, cette déclaration préalable de travaux sera intitulée « opposition ». Ce refus de réaliser les travaux doit faire l’objet d’une motivation précise, c’est à dire que la Mairie doit vous indiquer précisément les motifs s’opposant à votre réalisation de travaux. Cette décision peut faire l’objet d’un recours devant le Tribunal administratif

Les contentieux et litiges les plus courants concernant la déclaration préalable de travaux

Le contentieux le plus courant est celui lié au refus de réalisation des travaux. Attention, dans ce cas de figure, vous devez alors agir rapidement, c’est à dire dans un délai de deux mois en saisissant le Tribunal administratif d’un recours en excès de pouvoir, mais également d’une requête en référé suspension.
Le second litige est celui d’un tiers. Dans ce cas de figure, il s’agit d’une contestation de votre autorisation ou de l’autorisation de votre voisin. En effet, chacun peut contester l’autorisation d’urbanisme de l’autre en démontrant que cela lui cause préjudice.

Que faire en cas de refus ?

En cas de refus, le premier réflexe est de vérifier la motivation du refus. Si ce refus semble infondé, nous vous invitons à contacter le cabinet lequel pourra alors analyser ce refus et saisir en référé le Tribunal administratif pour vous permettre d’obtenir une autorisation

En savoir plus




Avocat depuis près de dix ans, Me Ingelaere pratique exclusivement le droit public. Il a intégré en 2017, puis à nouveau en 2018 le classement des meilleurs avocats français en droit public des affaires (décideurs magazine). En janvier 2019, son cabinet a été élu meilleure firme juridique française pour sa stratégie de croissance aux Trophées du droit Paris. Le cabinet possède trois bureaux, à Paris (Rue du Faubourg Saint Honoré) à Lille et Arras.
La clientèle comprend des Régions françaises, des collectivités territoriales, des établissements publics, des chambres d'agricultures, CCI, Chambres de métiers et de l'artisanat, des associations métropolitaines et ultramarines, des syndicats, des groupes politiques, des particuliers, des entreprises et des start-up. Le cabinet est précurseur dans l’analyse et le conseil des collectivités quant à la mise en place des villes intelligentes, de la blockchain et des futures ICO au profit des acteurs publics. L’analyse du cabinet et son positionnement sont d’ailleurs reconnus par les revues spécialisées et acteurs de ce domaine émergent. Me Ingelaere collabore sur ces sujets à la fois avec les collectivités territoriales mais également avec les startups.

Nous contacter :

Votre message a été envoyé !
Nous vous recontacterons dans les meilleurs délais.
'